Concertation des acteurs de la gestion de la faune

 Après le lancement de la   campagne d'exploitation faunique qui a eu lieu à Nazinga le 07 janvier 2017, les acteurs de la gestion de la faune ont tenu une rencontre à Ouagadougou le 24 janvier. Trois principaux points étaient à l'ordre du jour : le bilan de la campagne 2015-2016, les orientations pour la conduite de la campagne d'exploitation faunique 2016-2017 et la présentation du Projet d'Atténuation des effets du Stress Hydrique sur la grande Faune au Burkina Faso(PASHF).


 De l'analyse des différentes campagnes, il est ressorti que les principales difficultés de la gestion de la faune restent le braconnage, le stress hydrique et le non-respect des cahiers de charge par des concessionnaires de chasse. Pour tenter de remédier à ces maux qui minent le domaine de la faune au Burkina Faso et permettre une bonne campagne d'exploitation faunique cette année, la Direction de la Faune et des Ressources Cynégétiques(DFRC) recommande le respect strict de la règlementation en vigueur par tous les acteurs. Il s'agira entre autres :
- de renforcer le contrôle au niveau des postes forestiers ;
-du respect strict des cahiers de charges ;
-du suivi des quotas d'abattage ;
-de renforcer la gouvernance au niveau des aires protégées ;
- d'améliorer le partenariat avec les collectivités et les communautés de base ;
-du respect des engagements financiers par les concessionnaires ;
-et du recrutement sans délai des éco-gardes.
Pour résoudre la question du stress hydrique, le PASHF envisage la construction de forages et l'aménagement de retenus d'eau dans des concessions de chasses et aires fauniques dont la majorité des réalisations profitera la région de l'Est qui abrite une grande partie de faune burkinabè.