Ecole Nationale des Eaux et Forêts


L’Ecole Nationale des Eaux et Forêts (ENEF) est l’aboutissement d’évolutions structurelles dont les origines remontent à l’année 1948. En effet, suite à la création du corps des gardes forestiers de la Haute-Volta par arrêté n°883-CP/EF du 16 août 1948, il a été créé une Ecole de gardes forestiers sise à Dindéresso par décision n°2-CP du 02 janvier 1953 du Gouverneur.
L’organisation du Service des Eaux et Forêts de la Haute-Volta par Décret n°52-PRES-ELEF du 18 avril 1959 avait mis en place une section de l’enseignement forestier et des recherches comprenant un établissement spécialisé : l’Ecole Forestière de la Haute-Volta. La gestion de cette école forestière était assurée par le Directeur adjoint du service des Eaux et Forêts, Chef de l’inspection forestière de Bobo-Dioulasso, cumulativement avec ses fonctions.
L’Ecole Forestière de la Haute-Volta assurait la formation du personnel du corps des Préposés des Eaux et Forêts, des moniteurs de reboisement, de pisciculture, de pêche, de conservation des sols pour les besoins des secteurs administratifs et, en particulier, des correspondants techniques auprès des organismes d’Action Rurale.
Suite à la création du corps des agents techniques des Eaux et Forêts par Décret n°70-132-PRES-T.F.P.P. du 02 juillet 1970, il a été créé une Ecole Nationale d’Agents Techniques des Eaux et Forêts par Décret n°72-163/PM.AGRI.EL du 26 août 1972. Cette école était chargée de la formation professionnelle, technique et du perfectionnement des agents recrutés dans le corps.
Par Décret n°84-222/CNR.PRES.MET du 13 juin 1984, il a été créé une Ecole Nationale Forestière de Dindéresso (ENFD). L’ENFD avait pour mission, la formation des préposés, des agents techniques et des contrôleurs des Eaux et Forêts admis aux concours directs, et la formation des agents admis aux concours professionnels.
Enfin, le Décret n°2001-272/PRES/MEE/MEF du 08 juin 2001 a consacré la dernière évolution structurelle. L’Ecole Nationale Forestière de Dindéresso (ENFD) est devenue l’Ecole Nationale des Eaux et Forêts (ENEF) avec pour statut, celui d’Etablissement Public de l’Etat à caractère Administratif (EPA), doté de la personnalité morale et de l’autonomie de gestion. Les statuts ont été approuvés par Décret n°2001-273/PRES/MEE/MEF du 08 juin 2001.
Dans sa structuration actuelle, l’ENEF comprend quatre cycles de formation :
•    le cycle des Inspecteurs : 3 ans de formation ;
•    le cycle des Contrôleurs : 2 ans de formation ;
•    le cycle des Assistants : 2 ans de formation ;
•    le cycle des Préposés : 2 ans de formation.
Les programmes de formation ont également évolué, passant du style classique au style modulaire. Les modules enseignés sont : l’étude du milieu naturel, les systèmes agraires, l’économie du développement, le pastoralisme, la foresterie, l’environnement, les sciences appliquées, l’aptitude physique (sport, pratique militaire).
En plus de la formation théorique, l’école développe la recherche/développement et/ou d’expérimentation dans des unités pédagogiques et cela concerne l’agro-foresterie, l’apiculture, la production fruitière et l’agro-sylvo-pastoralisme, etc.
La formation pratique (Travaux pratiques et Travaux dirigés) se fait sur des infrastructures de l’Ecole (champ expérimental agro-forestier, pépinière arboretum, unité apicole, unité expérimentale de bio-gaz).
Des sorties terrains, des stages pratiques dans les structures déconcentrées du Ministère de l’Environnement et du Cadre de Vie ou auprès d’autres structures partenaires viennent compléter cette formation.
La qualité de l’enseignement dispensé par l’ENEF favorise l’inscription d’étudiants étrangers et d’auditeurs libres burkinabé.
Par ailleurs l’Ecole dispose de potentialités dont son statut juridique actuel lui permet une mise en œuvre efficace pour son autofinancement futur. Il s’agit entre autres de l’unité de production bovine et avicole, de l’unité de production apicole, de la pépinière de production de plants ornementaux, forestiers et fruitiers et des prestations de services et exécution de travaux (formation et recyclage d’agents à la demande d’institutions nationales ou de pays voisins, études pour le compte de service, exécution de travaux de terrains sur demande etc.).